perles de gascogne article sud ouest 17 janvier 2022 amand'ors
,

Perles de Gascogne transforme les déchets végétaux en huile haut de gamme – Sud Ouest 17/01/2022

Perles de Gascogne occupe l’actu de la presse régionale en ce début d’année ! Découvrez l’article de Sud Ouest paru le 17 janvier 2022 ! Vous en apprendrez plus sur le recyclage de nos déchets de production et les rendez-vous à venir pour notre entreprise.

Les « Amand’ors » des Perles de Gascogne

Transformer des amandons, soit des noyaux de prune d’Ente, en huile haut de gamme, c’est un peu comme « transformer le plomb en or » sourit Jérôme, le responsable du conditionnement de la SARL des Perles de Gascogne. En 2021, ce sont près de 53 000 litres d’huiles subtiles et élégantes qui ont été fabriquées à Vidalou, à partir d’espèces* issues de l’agriculture biologique. Espèces essentiellement récoltées en Lot-et-Garonne.

Grâce à des procédés de fabrication vertueux, « rien n’est rejeté dans la nature », s’empresse de préciser Nathalie Barrère. Les coques des fruits alimentent le méthaniseur de Fonroche à Villeneuve. Comme les eaux de lavage. Des process qui permettent d’obtenir des huiles d’exception qui ont trouvé tout naturellement leur place dans les cuisines des plus grands chefs étoilés.

International

Une réputation qui n’a aucun mal aujourd’hui à traverser les frontières. Si bien que les huiles des Perles de Gascogne s’exportent dans le monde entier. Une réussite dont la genèse remonte en 1995. Jean-Pierre Clavié, héritier d’une famille d’agriculteurs, se lance dans la fabrication d’huile de noisettes, à partir de son verger, avant de passer le flambeau à l’une de ses filles, Nathalie Barrère. Depuis 2008, c’est la jeune femme qui, avec Christophe Merle, fait tourner la société qui emploie huit salariés. Une success-story qui s’explique par l’investissement dont fait preuve Nathalie Barrère, cette jeune chef d’entreprise bardée de diplômes, qui soit dit en passant remportera un titre de championne de France d’aviron.

Cela aide à mieux comprendre l’esprit de compétition qui anime la PDG. Ce tempérament de gagneur, on devrait le retrouver plus encore en 2022, où Nathalie Barrère participera à de nombreux salons internationaux. Des manifestations qui concernent aussi bien l’alimentation que les cosmétiques. 80 % de la production de la SARL pujolaise sont en effet destinés aux produits de beauté. Les Perles de Gascogne n’ont pas fini de séduire.

André Dossat.

* noyaux de pruneaux, de noix, des graines de chanvre, de camelina et de plukenetia volubilis.

Source : article Sud Ouest. Crédits Photo : André Dossat, tous droits réservés.

0 réponses

Répondre

Se joindre à la discussion ?
Vous êtes libre de contribuer !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.