Entretien avec Christophe Merle

Entretien avec Christophe Merle, co-gérant de Perles de Gascogne

Afin de mieux découvrir les co-gérants de Perles de Gascogne, nous avons réalisé un entretien pour chacun. Découvrez dès maintenant notre interview de Christophe Merle ! Et cliquez ici pour lire celle de Nathalie Barrère !

Bonjour Christophe ! Merci de nous accorder de votre temps. Tout d’abord, pouvez-vous vous présenter ?

Christophe Merle, 55 ans, né dans l’Ain. Je suis passionné de musique classique et de jazz, de littérature, de rugby et de cinéma !

Quels sont les adjectifs qui vous définissent le mieux ?

Curieux, travailleur et analytique.

Présentez-nous votre parcours !

À la suite du baccalauréat j’ai intégré une classe préparatoire et suivi la voie de l’ingénierie en me spécialisant d’abord dans l’œnologie puis dans l’agronomie. Je suis ensuite parti deux ans à l’étranger dans le cadre du service militaire. Grâce au service national volontaire, j’ai pu travailler pour une entreprise française spécialisée dans la viticulture en Israël.

Dans les années 90, j’ai évolué dans le domaine de l’achat et de la création de vins en Bourgogne et dans le Jura.

En 2008 j’ai repris Perles de Gascogne avec Nathalie.

La transition de la viticulture à l’oléiculture n’a pas été délicate ?

Non, pas du tout, car j’ai immédiatement retrouvé la création agronome et la transformation agricole. Et quel plaisir de voir les fruits de ses efforts sortir de terre ! J’ai également repris mes activités de développement commercial et de stratégie marketing donc je n’ai pas eu de mal à m’adapter à ce nouvel univers.

En quoi consiste votre métier ?

C’est difficile à résumer ! Je m’occupe de la production et du contrôle de la qualité de nos huiles. J’opère dans la recherche et le développement de nouveaux projets. J’interviens également dans les stratégies marketing et de financement de l’entreprise. Mon poste ne me laisse ainsi pas le temps de m’ennuyer !

Que représente Perles de Gascogne pour vous ?

C’est mon bébé ! Un véritable défi au quotidien. Être polyvalent, passer de la création agronome à la stratégie marketing, relever de nouveaux challenges chaque jour… C’est pour cela que j’aime Perles de Gascogne !

Pouvez-vous nous en dire plus sur la manière dont vous vous fournissez en matières premières ?

Nous privilégions toujours le circuit court. Les amandons de prune sont récoltés à moins de 50 km de Pujols. Nous avons aussi développé des partenariats avec des agriculteurs locaux pour nos semences. L’idée c’est de pouvoir montrer à nos clients où poussent les produits que nous proposons, lorsqu’ils viennent visiter notre exploitation et notre belle région !

Que désirez-vous mettre en place pour l’avenir ?

Nous voulons faire de Perles de Gascogne un interlocuteur connu et reconnu en France, une référence pour les huiles de haute-qualité avec une empreinte écologique réduite et un large savoir-faire. Nous resterons toujours une petite entreprise mais nous voulons prendre cette place.

Ensuite, nous souhaitons développer notre processus de valorisation des déchets végétaux.

De nouvelles huiles sont également en préparation pour la fin d’année et l’an 2022.

Enfin, nous voulons vivre à travers nos valeurs, pas seulement pour une huile en particulier.

Encore merci pour cet entretien ! Le mot de la fin ?

L’entreprise c’est une addition d’hommes et de femmes, de talents. Dirigeants et employés doivent pouvoir s’épanouir avec l’entreprise. Nous voulons donner le meilleur pour réaliser nos ambitions, en équipe !

0 réponses

Répondre

Se joindre à la discussion ?
Vous êtes libre de contribuer !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.