Allégations nutritionnelles

Définition des allégations nutritionnelles et de santé

Picto allegations nutritionnelles et de santeLes informations consommateurs sur les emballages ou les étiquettes des denrées alimentaires sont soumises à une réglementation européenne très stricte et encadrée, qui vient de faire l’objet d’un nouveau règlement européen, le règlement INCO, en vigueur depuis le 13 décembre 2014.

Les fabricants peuvent également ajouter sur les emballages, des informations relatives à la composition ou à certains ingrédients contenus dans le produit alimentaire, appelées « allégations nutritionnelles et de santé ».

Celles-ci ont été répertoriées, et soumises à des commissions d’experts européens, qui en ont réglementé les applications et les termes légaux.

Ces règlements sont sans cesse en évolution. Ils sont amendés et complétés de nouvelles normes ou allégations, selon l’apparition de nouveaux ingrédients ou l’évolution de nos connaissances en agro-alimentaire.

Les allégations nutritionnelles sont régies par le règlement N° 1924/2006 du Parlement Européen et du Conseil, complété par le règlement 432/2012 sur les allégations de santé génériques et le règlement 983/2009 sur les allégations de santé relatives à la réduction d’un risque de maladie.

En tant que fabricant d’huiles vierges, Perles de Gascogne est directement concerné par les allégations relatives aux huiles végétales et aux corps gras.

Nous vous proposons de décrypter certaines d’entre elles, présentes sur vos emballages et packagings.

Décryptage des allégations nutritionnelles et de santé

Les mentions, entre autres, « enrichi en… », « source de … », « riche en … » ou « allégé en …», qui apparaissent régulièrement sur vos emballages, font partie des allégations nutritionnelles.

Par exemple, l’allégation nutritionnelle  « Source d’acide gras Oméga 3 » ne peut être utilisée que pour une denrée alimentaire contenant au minimum 0,3 grammes d’acide alpha-linolénique (ALA) pour 100 grammes, ou 40 milligrammes d’acide eicosapentaénique (EPA) et d’acide docosahexénoïque combinés pour 100 grammes (DHA).

Si la teneur monte à 0,6 grammes d’acide alpha-linolénique pour 100 grammes  et 100 kilocalories, alors c’est la mention « Riche en acide gras Oméga 3 » qui lui sera préférée.

Ces allégations nutritionnelles peuvent être accompagnées de l’allégation de santé :

« L’acide alpha-linolénique (ALA) contribue au maintien d’une cholestérolémie normale »

à condition que le consommateur soit également informé que l’effet bénéfique est obtenu par la consommation journalière de 2 g d’ALA. (Apport Journalier Recommandé, ou AJR)

Par exemple, pour commencer à ressentir les bienfaits des Oméga 3 (ALA) sur le taux de cholestérol, une personne de taille et poids moyens, devrait consommer chaque jour :

omega3-perles-en-gascogne

  • 660 grammes de margarine, à 0,3 gr d’Oméga 3 par 100 gr de margarine (source d’omega 3)
  • 1 cuillère à soupe d’huile de noix Perles de Gascogne, à 15 gr d’oméga 3 par 100 gr d’huile
  • 1 cuillère à café d’huile Inca Inchi Perles de Gascogne, à 50 gr d’oméga 3 par 100 gr d’huile

Deuxième exemple avec l’allégation « Source de vitamine E » qui peut être utilisée pour un aliment contenant au minimum 15% des Apports Journaliers Recommandés (AJR) dans 100 grammes de produit. Dans ce cas, les AJR étant de 12 mg/jour, l’aliment devra contenir au minimum  12 x 15% = 1.8 mg de vitamine E dans 100 grammes de produit.

Pour pouvoir utiliser sur l’emballage, l’allégation « Riche en vitamine E » il faudra que le produit contienne 30% des AJR dans 100 grammes, soit le double des quantités de la mention « Source de vitamine E ».

Par ailleurs, l’allégation de santé :

« La vitamine E contribue à protéger les cellules contre le stress oxydatif »

Peut-être utilisée pour un aliment source de vitamine E, c’est-à-dire contenant au minimum 15% dans 100 grammes des Apports Journaliers Recommandés (12mg/j) en vitamine E, soit 1.8mg/100g.

A titre de comparaison, voici quelques ingrédients et la quantité qu’il faudrait consommer quotidiennement pour respecter l’Apport Journalier Recommandé, de 12 mg :

omega-perles-en-gascogne

  • 200 gr de thon, à 6 mg de vitamine E par 100 gr
  • 10 cuillères à soupe d’huile vierge d’olive, à 6 mg de vitamine E par 100 g
  • 2 cuillères à soupe d’huile vierge Inca Inchi Perles de Gascogne, à 30 mg de vitamine E par 100 gr d’huile
  • 1.5 cuillère à soupe d’huile vierge de noisettes Perles de Gascogne, à 45 mg de vitamine E par 100 gr d’huile.
Nutriment Concerné Allégations Nutritionnelles et de Santé Produits Perles de Gascogne concernés
Vitamine E SOURCE DE VITAMINE E
  • Huile vierge de Noisette
  • Huile vierge de prune
  • Huile vierge de Noix
  • Huile vierge de Chanvre
  • Huile vierge de Cameline
Vitamine E  RICHE EN VITAMINE E
  • Huile vierge de Noisette
  • Huile vierge Inca Inchi
  • Huile vierge de Prune
  • Huile vierge de Noix
  • Huile vierge de Chanvre
  • Huile vierge de Cameline

NATURELLEMENT/NATUREL  
  • Huile vierge de Noisette
  • Huile vierge Inca Inchi
  • Huile vierge de Prune
  • Huile vierge de Noix
  • Huile vierge de Chanvre
 Acides gras insaturés
RICHE EN GRAISSES INSATUREES
  • Huile vierge de Noisette
  • Huile vierge Inca Inchi
  • Huile vierge de Prune
  • Huile vierge de Noix
  • Huile vierge de Chanvre
  • Huile vierge de Cameline
 Acides gras mono-insaturés
RICHE EN GRAISSES MONOINSATUREES
  • Huile vierge de Noisette
  • Huile vierge de Prune
 Acides gras poly-insaturés
RICHE EN GRAISSES POLYINSATUREES
  • Huile vierge Inca Inchi
  • Huile vierge de Noix
  • Huile vierge de Chanvre
  • Huile vierge de Cameline
Acide alpha-linolénique(ALA) SOURCE EN ACIDE GRAS OMEGA 3
  • Huile vierge Inca Inchi
  • Huile vierge de Noix
  • Huile vierge de Chanvre
  • Huile vierge de Cameline
 Acide alpha-linolénique (ALA) RICHE EN ACIDE GRAS OMEGA 3
  • Huile vierge Inca Inchi
  • Huile vierge de Noix
  • Huile vierge de Chanvre
  • Huile vierge de Cameline
 Acide alpha-linolénique (ALA) L’acide alpha-linolénique (ALA) contribue au maintien d’une cholestérolémie normale
  • Huile vierge Inca Inchi
  • Huile vierge de Noix
  • Huile vierge de Chanvre
  • Huile vierge de Cameline
Acide linoléique L’acide linoléique contribue au maintien d’une cholestérolémie normale
  • Huile vierge de noisette
  • Huile vierge de prune
  • Huile vierge de Noix
  • Huile vierge de Chanvre
  • Huile vierge Inca Inchi
  • Huile vierge de Cameline
Acide oléique Le remplacement de graisses saturées par des graisses insaturées dans le régime alimentaire contribue au maintien d’une cholestérolémie normale. L’acide oléique est une graisse insaturée.
  • Huile vierge de noisette
  • Huile vierge de prune
  • Huile vierge de Noix
  • Huile vierge de Chanvre
  • Huile vierge Inca Inchi
  • Huile vierge de Cameline
Vitamine E La vitamine E contribue à protéger les cellules contre le stress oxydatif
  • Huile vierge de noisette
  • Huile vierge Inca Inchi
  • Huile vierge de Prune
  • Huile vierge de Noix
  • Huile vierge de Chanvre
  • Huile vierge de Cameline
Acide alpha-linolénique et acide linoléique Les acides gras essentiels sont nécessaires à une croissance et à un développement normaux des enfants
  • Huile vierge Inca Inchi
  • Huile vierge de Noix
  • Huile vierge de Chanvre
  • Huile vierge de Cameline
 Acides gras mono/polyinsaturés(AGMI/AGPI) Il a été démontré que la consommation de matières grasses riches en acides gras insaturés dans l’alimentation en remplacement de matières grasses riches en acides gras saturés réduit le taux de cholestérol sanguin. Une cholestérolémie élevée constitue un facteur de risque de développement d’une maladie cardiaque coronarienne.
  • Huile vierge de Noisette
  • Huile vierge de Prune
  • Huile vierge de Noix
  • Huile vierge de Chanvre
  • Huile vierge Inca Inchi
  • Huile vierge de Cameline